Merci à vous de visiter ce site



    * Dernières nouveautés



Éternels Éclairs
Poésie Peinture



Quelques mots avec l'Artiste




Sébastien, quelle démarche artistique empruntes-tu ?

Je crois que la poésie est à la base de ma démarche et de mon expression, qu'elles soient picturales, musicales ou littéraires.

Par poésie j'entends : s'aventurer dans la trame du réel, où visible et invisible s'enchevêtrent, chanter les forces agissantes bien au delà des apparences, appeler les mémoires qui bâtissent et démurent nos existences individuelles.

C'est encore entrer dans une réalité « pareille mais différente », où chaque mot, chaque pensée, chaque acte prend place dans un champ de résonances étendu. Et s'ouvrir, par delà l'être social, à une existence inscrite entre terre et ciel, qui fait point de jonction entre le monde et l'intériorité.

L'enjeu est de connaître et de faire connaître l'étendue de notre nature pour enfin la respecter. Cela requiert tout autant le voyage extérieur qu'intérieur.


Es-tu ouvert aux collaborations ?

J'y suis ouvert (sous forme d'expositions collectives, de livres, de commandes) et j'organise des ateliers pour transmettre et réveiller la flamme créative notamment dans des formes croisées peinture, poésie et musique. Il est possible de me contacter à l'adresse : ocyanworlds@gmail.com et sur instagram : @ocyanworlds.




Laponopono et peuple Sami




L'enfant en bleu, par Sébastien Ocyan
L'enfant en bleu, par Sébastien Ocyan



Banquise, par Sébastien Ocyan
Banquise, par Sébastien Ocyan



Chaman, par Sébastien Ocyan
Chaman, par Sébastien Ocyan



Nouveau née, par Sébastien Ocyan
Nouveau née, par Sébastien Ocyan



Vieux fermier, par Sébastien Ocyan
Vieux fermier, par Sébastien Ocyan

Danses de l'aigle




Danses de l'Aigle I, par Sébastien Ocyan
Danses de l'Aigle I,
par Sébastien Ocyan



Danses de l'Aigle II, par Sébastien Ocyan
Danses de l'Aigle II,
par Sébastien Ocyan



Danses de l'Aigle III, par Sébastien Ocyan
Danses de l'Aigle III, par Sébastien Ocyan



Danses de l'Aigle IV, par Sébastien Ocyan Danses de l'Aigle IV bis, par Sébastien Ocyan
Danses de l'Aigle IV, par Sébastien Ocyan



Danses de l'Aigle V, par Sébastien Ocyan
Danses de l'Aigle V,
par Sébastien Ocyan

Sourdre nos mondes intérieurs




Genèse, par Sébastien Ocyan
Genèse, par Sébastien Ocyan



Stivell a Garantez (Source d'Amour), par Sébastien Ocyan
Stivell a Garantez (Source d'Amour),
par Sébastien Ocyan



Père & Fils, par Sébastien Ocyan
Père & Fils, par Sébastien Ocyan



The Dolphin Within, par Sébastien Ocyan
The Dolphin Within,
par Sébastien Ocyan



Toucher du Doigt, par Sébastien Ocyan
Toucher du Doigt,
par Sébastien Ocyan

Musique





Tagore/ Bauls/Ocyan "Mutual Need" * Mystic Love*

Poésie



La langue fine des oiseaux
émane de tout ce qui se tait et frémit

La langue fine des oiseaux
rivière amie pour les nerfs

sachant se faire aussi cocasse et loufoque
que tout à fait extra-terrestre

La langue fine des oiseaux
médiatise sans gros titres

et il est encore tout ce qui n’a pas de voix
et il est encore tout ce qui vit dans l’obscurité

Le dire des arbres réunis en forêt
où se cachent les animaux jusqu’à la tombée

Sébastien Ocyan
Le printemps d'Ergat


Terre, absorbe ce qui me pèse.
Air venteux, emporte mes charges.
Soleil, dore mon cœur
bien comme il faut.
Que sa mie devienne croustillante
croûte, nourrissante pour tous.

Sébastien Ocyan
Le printemps d'Ergat


Ici la gesticulation est considérée ridicule.
On parle à voix basse et doucement,
Tout le temps mais... pas de tout.
Mesurer son pas, marcher normativement,
Contenir sa course, son corps,
retenir tout et sa respiration.
Tirer la langue afflige,
Crier est effarant, saigner est embêtant,
Pleurer est navrant mais rire fort n’est pas mieux.
Chacun est beau, gentil et docile
mais je préfère retourner dans ma jungle.

Sébastien Ocyan
Le printemps d'Ergat


Comme je me suis senti confiné dans ces classes
qui cloisonnent le vaste entendement d’un enfant
Je me souviens à la fin du lycée, être sorti
de l’établissement et m’être dirigé tout droit
dans les champs, vers l’horizon. Sans le savoir,
je désirais m’unir à nouveau à l’espace.

Après une scolarité brillante et sombre,
mon corps avait soupé plus que de raison
au râtelier scolaire. Elle se solda
par ma première dépression, tremblements à la fac.

Classes d’entraînement au nivellement social,
portons-nous encore à l’intérieur de nous
ce petit lieu et ses interdits ? Toutes ces personnes,
une autorité qui nous sanctionne ou nous récompense ?

Jamais je n’aurais cru que la bonne conduite
s’obtenait au prix de tant de souffrances
Ce n’est que des années après que l’on réalise
le mal qu’on se faisait. Cela change, grand bien leur fasse !


Sébastien Ocyan
Le printemps d'Ergat



Merci à vous d'être venu(e) voir
Sébastien Ocyan
sur les Éternels Éclairs.



« Éternels Éclairs : Sources de poésies »


Webdesigner : Mathieu Jacomy    -    Webmaster : Stéphen Moysan
Contact : stephen.moysan@gmail.com


Partenaires référencement