Merci à vous de visiter ce site



    * Dernières nouveautés



Éternels Éclairs
Poésie Peinture


Des espoirs, ô désespoir


Stéphen Moysan




Banksy






1ère semaine de janvier 2020




Droit d'utiliser à des fins non commerciales, de partager ou d'adapter l'Œuvre. Pour cela, vous devez la créditer, intégrer un lien vers cette page du site et indiquer si des modifications ont été effectuées. Les nouvelles Œuvres créées à partir de celle-ci seront sous les mêmes conditions.




« Je t’aime »


Nés à la même époque
Toi et moi, au même endroit,
Quelle chance y avait-il ?

Le big bang de notre rencontre
La création de nos vies communes -
Tout un espace à explorer.

L’univers est un mystère
Il continue de s’étendre
Notre amour, aussi.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Après un « Je t’aime »


Sa main dans ma main
Ses yeux dans mes yeux
Instant passionnel.

Le temps d’une étreinte
Sur mes lèvres
Ses douces lèvres.

Battements du cœur
Le Tic-Tac résonant
Des secondes amoureuses.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Lâcher prise


Soleil rayonnant
Comme un crâne en feu
L’esprit du ciel.

Le long du quai -
Mer d’huile
Monochrome bleu.

Plus difficile qu’il n’y paraît
Cheminer sans bouger -
Apprendre à ne rien faire.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Précieuses minutes


Croyance profonde :
Il manque tant à l’Homme,
Mais rien au ciel.

Il était là, il n’est plus,
Un nuage qui se dissipe
M’enseigne le calme.

Ils font briller les mots
Comme la nuit les étoiles
Les moments Poésie.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Besoin d’un shoot


Quarante ans
Passer de vieux jeune
A jeune vieux.

J’habite l’instant -
Je prends l’air, et je respire
Pour me nourrir du ciel.

Cocaïne littéraire
Sans overdose
Trois lignes de poésie.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Voir le positif


Quand chutent les secondes
Avec le passé pour cible
Aucune heure qui vaille.

Automne pluvieux
Les jours raccourcissent
Mon bien-être aussi.

Orageux problèmes
Mais derrière tout nuage
Il y a un ciel bleu.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Election


Les médias braillent
L’état de la société
Une grande cacophonie.

Discours politique
Pour le peuple
Colère grandissante.

Jour de vote
Espoirs et idéaux
Moins de 10 %.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Nouvelle loi du marché


L’Hiver des riches
Un gel boursier
Sur le CAC40.

Ceux qui nous dirigent
Leur présence montre
Un vrai potentiel d’absence.

Période des soldes :
« - Tout doit disparaitre ! »
Surtout cette société en vrac.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Ignominie


Trop d’ordre
Trop de sécurité
Société en vrac.

Même en plein hiver
Paris est si belle
Qu’on y dort dans la rue.

Trop souvent,
Ne pas vivre ensemble,
C’est mourir seul.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir

Sur le départ


Gris parisien
Nuages et gaz d’échappement
Côte à côte.

Expérimenter l’évidence
Il faut apprendre à quitter
Pour accueillir ce qui vient.

Adieu ville lumière
Comment t’appeler ainsi ?
Quand ton ciel est sans étoile.

Stéphen Moysan
Des espoirs, ô désespoir



Merci à vous d'être venu(e) lire
Des espoirs, ô désespoir
sur les Éternels Éclairs.



« Éternels Éclairs : Sources de poésies »


Webdesigner : Mathieu Jacomy    -    Webmaster : Stéphen Moysan
Contact : stephen.moysan@gmail.com


Partenaires référencement