Merci à vous de visiter ce site




Pour nous aider
et/ou pour le plaisir,
acheter ce recueil
de Stéphen Moysan



Pour nous aider
et/ou pour le plaisir,
acheter ce recueil
de Stéphen Moysan




Éternels Éclairs
Poésie Peinture

Florilège de Poèmes
de Thomas Vinau (né en 1978)




Thomas Vinau
Le site personnel




   Poèmes choisis :



 



Des droits d'auteurs protègent les oeuvres ici présentes ;
une autorisation des ayants droit est nécessaire pour les utiliser.

Par Stéphen Moysan



Au bord de l’étang


Au bord de l’étang
de longues heures
à faire des ricochets
avec son silence

Thomas Vinau (né en 1978)
C’est un beau jour pour ne pas mourir

Et vie danse


Chaque jour passé
est un jour perdu
c’est une banale évidence
et pourtant lorsqu’on y pense
nous pourrions encore y perdre
quelques jours de plus

Thomas Vinau (né en 1978)
C’est un beau jour pour ne pas mourir

Il est bon de savoir raisonner


Mon chien
est le plus trouillard
de la galaxie

j'ai souvent pu constater
que ces animaux
ressemblaient à leur maître

quand j'y pense

ça me fait peur

Thomas Vinau (né en 1978)
Juste après la pluie

Le chemin de retour


L’un se tenait
à l’autre
mais on ne sait pas
qui des deux
était le plus fragile
on les a regardés de loin
mettre un temps infini
à traverser la rue
leurs corps mal fagotés
et leurs petites mains serrés
étaient déjà un peu partis
tu m’as dit en souriant
c’est comme çà que nous serons
et j’ai répondu
oui

Thomas Vinau (né en 1978)
C’est un beau jour pour ne pas mourir

Le ciel nous raconte des histoires


Le vent
toute la nuit
a fait des nœuds
avec tes rêves
quand l’aube vient
tu ne sais plus
si la lumière
te nourrit
ou te mange
de toute façon
le jour n’existe pas
c’est un mensonge
pour effrayer
les chauves-souris

Thomas Vinau (né en 1978)
C’est un beau jour pour ne pas mourir

Le monde est né dans ta bouche


Chaque mot
fait exister
quelque chose

prononce-moi

Thomas Vinau (né en 1978)
C’est un beau jour pour ne pas mourir

Le temps d'un battement de cils


Le temps d'un battement de cils
on s'imagine avec cette fille
quelque chose de pur
le temps d'un battement de cils
on s'imagine avec cette autre
quelque chose de sale
tant qu'il reste des rêves
les deux valent le coup

Thomas Vinau (né en 1978)
Juste après la pluie

Les jours pourpres


Un jour nous irons marcher
mes enfants et moi
au fond d'une forêt ou le long d'une rivière
et nous tomberons
sur un de ces petits animaux orphelins
un écureuil une loutre un corbeau
un hérisson une tortue un renard
une musaraigne
il faudra alors que je prenne le temps de leur expliquer
que nous pouvons tenter d'aider
mais que d'une manière générale
la vie se porte toujours mieux
loin de nous

Oui ce jour viendra
où je devrais leur apprendre
que l'homme n'est pas un cadeau
pour le reste du monde

Thomas Vinau (né en 1978)
J’écris avec un caillou dans la chaussure

Les petits trafiquants


Les livres les joints
les bisous dans le cou
les confidences
les peurs
les rires et les vins
ce qui s’échange
de la main à la main
sous le manteau
par les petits trafiquants de tendresse

Thomas Vinau (né en 1978)
C’est un beau jour pour ne pas mourir

Les vases communicants


Je t'explique
dans les salles de bains
la chaleur sort
et le froid rentre
c'est pourquoi
il vaut mieux
fermer les portes

dans les corps humains
parfois c'est l'inverse
c'est pourquoi
il vaut mieux
ouvrir les portes

Thomas Vinau (né en 1978)
Juste après la pluie

Mon pays


Il faudra apprendre
à manger dans sa honte
à digérer sa honte
à habiter dans sa honte
à s’habiller de sa honte
à tailler des flèches dans sa honte
à construire dans sa honte
à capitaliser sa honte
à mourir dans sa honte
parce que la honte
c’est tout ce qu’il nous restera

Thomas Vinau (né en 1978)
C’est un beau jour pour ne pas mourir

Si doux


On cramait le cul des poules
on avait peut-être dix ans
on les coinçait contre la grille du poulailler
un briquet sur les plumes du cul et hop
elle partaient à toute allure affolées
semaient la zizanie dans l’enclos
on cramait le cul des poules
c’était si doux
d’être des monstres

Thomas Vinau (né en 1978)
J’écris avec un caillou dans la chaussure





Pour nous aider et/ou pour le plaisir,
acheter les livres de Stéphen Moysan




Merci à vous d'être venu(e) lire
Florilège de poèmes de Thomas Vinau
sur les Éternels Éclairs.



« Éternels Éclairs : Sources de poésies »


Webdesigner : Mathieu Jacomy    -    Webmaster : Stéphen Moysan
Contact : stephen.moysan@gmail.com


Partenaires référencement