Merci à vous de visiter ce site




Pour nous aider
et/ou pour le plaisir,
acheter ce recueil
de Stéphen Moysan



Pour nous aider
et/ou pour le plaisir,
acheter ce recueil
de Stéphen Moysan




Éternels Éclairs
Poésie Peinture



Éclats de vers



Stéphen Moysan




Le cantique des cantiques V, par Marc Chagall






3ème semaine d'avril 2021




Droit d'utiliser à des fins non commerciales, de partager ou d'adapter l'Œuvre. Pour cela, vous devez la créditer, intégrer un lien vers cette page du site et indiquer si des modifications ont été effectuées. Les nouvelles Œuvres créées à partir de celle-ci seront sous les mêmes conditions.





Il m’est arrivé de crier
Et même de pleurer,
De vouloir changer le monde,
De me heurter à l’impossible.

Un peu trop souvent
On me dit pessimiste,
Mais c’est faux,
Je me crois mortel.



Stéphen Moysan
Éclats de vers


Au bal des couleurs,
Sous le cerisier en fleurs,
Les pétales tombent
Comme une robe de fille.

Les pétales tombent
Et pèsent sur mon cœur
Les chants mélodieux
Des oiseaux voyageurs.



Stéphen Moysan
Éclats de vers


Te souviens-tu mon amour
De cette belle nuit de juillet,
Quand nous voguions sur l’eau
Pour rejoindre la voie lactée en bateau.

Tu voulais toucher du doigt les étoiles,
Et qu’un homme te décroche la lune,
J’aurais dû me douter que cela mènerait
À ne plus avoir les pieds sur terre.



Stéphen Moysan
Éclats de vers


Mon amour, je ne t’offrirai pas de fleurs,
Pas de sentiments qui s’ouvrent et se fanent,
Non, pour nous, aucune épine au cœur
Plutôt de la complicité et de la tendresse.

Je t’aime sans déraison,
Une grande passion finit par un grand abandon,
Mais je t’aime à ma façon
Si haut, que s’en arrête la course des nuages.



Stéphen Moysan
Éclats de vers


L’amour rend aveugle
Ça crève les yeux
Mais si dans le noir je vois
C’est grâce à toi.

J’ai tant de chance
Bonheur sublime
Je n’ai rien promis
Et tu donnes tout.



1-2 Citation vu dans la rue ©

Stéphen Moysan
Éclats de vers


Soir de printemps, gagné par la fatigue,
Parlant au soleil dans la solitude la plus totale,
Je m’allonge, et au bord de la rivière des nuages
Les lueurs du couchant sont infiniment belles.

Je m’endors et me réveille à l’aube,
Une sombre mélodie se propage au loin,
Le bruit du vent souffle sa tristesse,
Des larmes du ciel, qui en connait le nombre ?



Stéphen Moysan
Éclats de vers


Comme le sang dans mes veines,
La poésie coule dans mon âme,
Je suis venu à l’amour par le cœur
Mais j’embrasse avec la langue de mon pays.

Aussi, je vogue sur les chemins de la nuit,
Loin des soucis des nuages de ce monde.
Et je profite de l’infinie beauté des étoiles
D’autant plus qu’elle mène vers le jour.



Stéphen Moysan
Éclats de vers


Blanc, comme une pêche,
Au zénith, le soleil resplendit,
Les couleurs chantent au cœur
Et les pensées sont sans ombre.

Profitant de l’instant
Au bord du lac, clarté limpide,
Dans le ciel, un avion lointain,
Dans l’eau, un nuage à portée de main.



Stéphen Moysan
Éclats de vers





Pour nous aider et/ou pour le plaisir,
acheter les livres de Stéphen Moysan




Merci à vous d'être venu(e) lire
Éclats de vers de Stéphen Moysan
sur les Éternels Éclairs.



« Éternels Éclairs : Sources de poésies »


Webdesigner : Mathieu Jacomy    -    Webmaster : Stéphen Moysan
Contact : stephen.moysan@gmail.com


Partenaires référencement