Éternels Éclairs

Contrée ancienne

Contrée ancienne, aux tours qui insistent
tant que les carillons se souviennent -,
aux regards qui, sans être tristes,
tristement montrent leurs ombres anciennes.

Vignes où tant de forces s'épuisent
lorsqu'un soleil terrible les dore ...
Et, au loin, ces espaces qui luisent
comme des avenirs qu'on ignore.

— Rainer Maria Rilke,
Les quatrains valaisans

Du même auteur

Les Poèmes de Rainer Maria Rilke de A à Z

}