Mise en lumière avec rage
D’une violence démentielle
Entre les lignes de l’orage
Une sombre vérité se révèle :

Noir est le cœur des nuages
Pleurant des larmes du ciel
Lorsqu’ils vivent naufrage
Dans les courants éternels !

Stéphen Moysan



Éternels Éclairs
Poésie Peinture

Couronne de laurier, par Léonard de Vinci
Couronne de laurier,
par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
42,7 x 37 cm
1474 - 1478

National Gallery of Art, Washington, USA

Ginevra de Benci, par Léonard de Vinci
Ginevra de Benci, par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
42,7 x 37 cm
1474 - 1478

National Gallery of Art, Washington, USA

L'annonciation, par Léonard de Vinci
L'annonciation, par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
98 x 217 cm
1472

Galerie des Offices, Florence, Italie

La belle Ferronière, par Léonard de Vinci
La belle Ferronière,
par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
62 x 44 cm
1490 - 1496

Musée du Louvre, Paris, France

La belle Milanaise, par Léonard de Vinci
La belle Milanaise,
par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
33 x 22 cm
Fin XVième siècle

Collection privée

La Cène, par Léonard de Vinci
La Cène, par Léonard de Vinci

Tempera sur gesso
460 × 880 cm
1494-1498

Santa Maria delle Grazie, Milan, Italie

La dame à l'hermine, par Léonard de Vinci
La dame à l'hermine,
par Léonard de Vinci

Image en haute résolution non disponible

Huile sur panneau
54 x 39 cm
1488 - 1490

Château du Wawel, Cracovie, Pologne

La Joconde, par Léonard de Vinci
La Joconde,
par Léonard de Vinci

Huile sur peuplier
76,8 x 53 cm
1503 - 1505

Musée du Louvre, Paris, France

La madone au fuseau, par Léonard de Vinci
La madone au fuseau,
par Léonard de Vinci

Huile sur bois
50,2 x 36,4 cm
1501

Collection privée, New York, USA

La madone Benois, par Léonard de Vinci
La madone Benois,
par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
49,5 x 31,5 cm
1478

Musée de l'Ermitage, St Petersbourg, Russie

La madone Litta, par Léonard de Vinci
La madone Litta,
par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
42 x 33 cm
1490

Musée de l'Ermitage, St Petersbourg, Russie

La Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, par Léonard de Vinci
La vierge à l'Enfant
avec sainte Anne,
par Léonard de Vinci

Huile sur peuplier
168 x 130 cm
1508 - 1510

Musée du Louvre, Paris, France

La vierge aux rochers, par Léonard de Vinci
La vierge aux rochers,
par Léonard de Vinci

Huile sur panneau
199 x 122 cm
1483 - 1486

Musée du Louvre, Paris, France

Le baptême du Christ, par Léonard de Vinci
Le baptême du Christ,
par Léonard de Vinci et Verrocchio

Huile sur bois
177 x 151 cm
1472 - 1475

Galerie des Offices, Florence, Italie

Le Musicien, par Léonard de Vinci
Le Musicien,
par Léonard de Vinci

Huile sur bois
43 x 31 cm
1490

Pinacoteca Ambrosiana, Milan, Italie

Marie Madeleine, par Léonard de Vinci
Marie Madeleine,
par Léonard de Vinci

Huile sur bois
Attribution contestée
1515

Suisse

Saint Jean Baptiste, par Léonard de Vinci
Saint Jean Baptiste,
par Léonard de Vinci

Huile sur bois
69 × 57 cm
1513 - 1516

Musée du Louvre, Paris, France

Vierge à l'enfant avec Sainte Anne et Saint Jean-Baptiste, par Léonard de Vinci
Vierge à l'enfant avec
Sainte Anne et Saint Jean-Baptiste,
par Léonard de Vinci

Charbon, craie noire et blanche sur papier teinté
141.5 x 104.6 cm
1499 - 1500

National gallery, Londres, Angleterre

Visage d'une jeune femme (I), par Léonard de Vinci
Visage d'une jeune femme (I),
par Léonard de Vinci

Dessin
24,7 x 21 cm
1508

Galleria nazionale di Parma, Italie

Visage d'une jeune femme décoiféee, par Léonard de Vinci
Visage d'une jeune femme (II),
par Léonard de Vinci

Dessin
24,7 x 21 cm
1508

Galleria nazionale di Parma, Italie


Éloge à Léonard de Vinci



« Je me propose d'imaginer un homme de qui auraient paru des actions tellement distinctes que si je viens à leur supposer une pensée, il n'y en aura pas de plus étendue. Et je veux qu'il ait un sentiment de la différence des choses infiniment vif, dont les aventures pourraient bien se nommer analyse. Je vois que tout l'oriente : c'est à l'univers qu'il songe toujours, et à la rigueur. Il est fait pour n'oublier rien de ce qui entre dans la confusion de ce qui est : nul arbuste. Il descend dans la profondeur de ce qui est à tout le monde, s'y éloigne et se regarde. Il atteint aux habitudes et aux structures naturelles, il les travaille de partout, et il lui arrive d'être le seul qui construise, énumère, émeuve. Il laisse debout des églises, des forteresses ; il accomplit des ornements pleins de douceur et de grandeur, mille engins, et les figurations rigoureuses de mainte recherche. Il abandonne les débris d'on ne sait quels grands jeux. Dans ces passe-temps, qui se mêlent de sa science, laquelle ne se distingue pas d'une passion, il a le charme de sembler toujours penser à autre chose ... Un nom manque à cette créature de pensée, pour contenir l'expansion de termes trop éloignés d'ordinaire et qui se déroberaient. Aucun ne me paraît plus convenir que celui de Léonard de Vinci. »

* Paul Valéry




Merci à vous d'être venu(e) regarder
Ce choix de tableaux de Léonard de Vinci
sur les Éternels Éclairs.