Mise en lumière avec rage
D’une violence démentielle
Entre les lignes de l’orage
Une sombre vérité se révèle :

Noir est le cœur des nuages
Pleurant des larmes du ciel
Lorsqu’ils vivent naufrage
Dans les courants éternels !

Stéphen Moysan



Éternels Éclairs
Poésie Peinture


Biographie de Pablo Picasso (1881-1973)



Pablo Picasso : Par son analyse profonde et sans cesse renouvelée des enjeux de la représentation, Picasso est l’un des plus grands peintres du XXe siècle. Son œuvre plastique - peinture, sculpture, gravure, céramique - traverse divers courants artistiques - cubisme, surréalisme - sans jamais s'y cantonner. Toute sa vie, Picasso engage un dialogue serré avec l'image, et met au défi le regard du spectateur, des premiers dessins de picadors dans son Espagne natale, aux bouleversants autoportraits des dernières années, ultime réflexion sur la peinture.

Né en 1881 à Malaga, en Andalousie, Pablo Ruiz Picasso peint son premier tableau, Le Petit Picador, à l'âge de huit ans. Son père, peintre, décide d'arrêter la peinture en constatant le talent stupéfiant de son fils, alors que celui-ci n'est âgé que de treize ans. La famille Ruiz Picasso s'installe à Barcelone en 1895. Là, le jeune Pablo fréquente les milieux artistiques catalans, et se lie d'amitié avec des artistes, notamment Carlos Casagemas, rencontrés au célèbre café " Els Quatre Gats", dont il décore les murs. Il se fait illustrateur de journaux pour assurer sa subsistance.

Attiré par Paris comme toute une génération d'artistes européens, Picasso arrive dans la capitale fin 1900 en compagnie de son ami Casagemas. Celui-ci se tue quelques mois plus tard : Picasso, bouleversé, peint plusieurs tableaux évoquant son ami comme L'Enterrement de Casagemas. Ces années parisiennes sont synonymes pour le peintre espagnol de pauvreté, solitude et angoisse - thèmes que l'on retrouve dans ses toiles de l'époque, et dont les tonalités bleutées et verdâtres ont incité les historiens de l'art à inventer le terme de « période bleue ».

À la période bleue succède la période rose, où les thèmes abordés sont le cirque, les danseuses, les saltimbanques. Picasso, installé au Bateau-Lavoir, à Montmartre, rencontre Guillaume Apollinaire, qui commente ses œuvres. Plusieurs collectionneurs commencent à acquérir ses toiles, notamment le Russe Chtchoukine, et l'Américaine Gertrude Stein, dont l'artiste fréquente le salon, et en 1906, le marchand Ambroise Vollard achète une grande partie des toiles du peintre.

En 1906, la découverte au Louvre de sculptures ibères antiques, puis de la sculpture africaine, marque profondément Picasso. L'artiste commence alors à rendre de manière plus appuyée le relief dans ses toiles, comme en témoigne le Portrait de Gertrude Stein.

L'année 1907 marque une nette évolution stylistique dans l'œuvre de Picasso, qui travaille pendant des mois à un tableau manifeste, Les Demoiselles d'Avignon. L'artiste y bouleverse les codes de la figuration, et annonce le cubisme par la synthétisation des formes, héritée de Cézanne. Peu après l'exécution des Demoiselles, Picasso fait la rencontre de Georges Braque, qui est le réel inventeur du cubisme. Ensemble, les deux artistes mettent au point le cubisme « analytique » : la perspective centrale est abandonnée au profit de formes éclatées en multiples facettes.

À partir de 1912, Picasso inclut des éléments réels dans ses toiles, ainsi dans la Nature morte à la chaise cannée, toile sur laquelle est collé un morceau de toile cirée imprimée. Les collages évoluent vers le cubisme « synthétique », qui offrent une vision simultanée des angles d'un objet. Parallèlement à la peinture, Picasso s'engage dans un travail de sculpteur et de graveur, qui sont essentiels dans sa réflexion sur la représentation.

Parvenant aux limites de l'abstraction, Picasso s'en éloigne résolument à partir de 1917, sous l'influence notamment de Cocteau, avec lequel il se rend en Italie, et les Ballets russes de Diaghilev, pour lesquels il crée décors et costumes. Cette période de « retour à l'ordre », sensible chez plusieurs artistes au lendemain de la Première Guerre mondiale, correspond à un nouveau regard porté sur l'art classique, et, chez Picasso, à un retour à des formes harmonieuses, pleines, et à des coloris plus tendres, dont témoignent ses portraits ingresques des années 1920.

Inclus malgré lui au groupe surréaliste dans les années 1920, Picasso, à cette période, interroge dans ses œuvres la double signification des images, confrontant différents angles de vue dans une même figure. Les figures mythologiques, notamment le Minotaure, et les femmes en pleurs deviennent des thèmes de prédilection.

À partir de 1930, Picasso se retire fréquemment dans le château de Boisgeloup, dans l'Eure, où il se consacre en particulier à la sculpture. Le peintre est un homme de passions, amoureuses mais aussi politiques : il peint en 1937 la toile monumentale Guernica, qu’il nomme lui-même un « instrument de guerre pour la défense contre l’ennemi ». Opposé à Franco, il ne retournera jamais en Espagne. Résistant passif au nazisme, Picasso reste à Paris pendant l’Occupation et peint des œuvres aux tons sourds et à l’atmosphère étouffante.

Après la guerre, Pablo Picasso s’installe dans le Midi de la France et ses œuvres ( peintures, sculptures et céramiques ) retrouvent la joie de vivre et une grande sensualité, au contact des femmes qui traversent sa vie.

Dans les années 1960, l'artiste redécouvre les grands maîtres et s’en inspire pour des séries d’après Vélasquez, Delacroix ou Raphaël ... Dans ses dernières années, il explore plus encore l’érotisme du corps féminin et scrute son propre visage dans des autoportraits bouleversants d’introspection.

Pablo Picasso meurt en 1973 chez lui, dans sa villa de Mougins, près de Grasse, à l'âge de quatre-vingt-onze ans. Il fut sans doute le plus grand peintre du XXe siècle par son obstination à toujours remettre en question, avec excellence, les divers styles abordés, n'oubliant jamais l'allégeance qu'il devait aux maîtres.

Citant, copiant, paraphrasant les maîtres, Picasso créa, surtout à partir des années 1950, diverses séries de peintures et gravures à partir d'œuvres phares de l'histoire de la peinture : Les Femmes d'Alger de Delacroix ( auxquelles le Louvre consacre une exposition spécifique ), Les Ménines de Vélasquez, Le Déjeuner sur l'herbe de Manet ( à voir au musée d'Orsay ), ou encore La Fornarina de Raphaël. L'artiste n'hésita pas à bousculer les formes et à y introduire une sensualité et une ironie d'une constante nouveauté.


* Biographie Wikipédia. Présentée par Stéphen Moysan.



Merci à vous d'être venu(e) lire
la biographie de Pablo Picasso
sur les Éternels Éclairs.