Mise en lumière avec rage
D’une violence démentielle
Entre les lignes de l’orage
Une sombre vérité se révèle :

Noir est le cœur des nuages
Pleurant des larmes du ciel
Lorsqu’ils vivent naufrage
Dans les courants éternels !

Stéphen Moysan



Éternels Éclairs
Poésie Peinture


Biographie d'Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938)



Ernst Ludwig Kirchner :

Peintre expressionniste allemand, membre de l’association Die Brücke, né le 6 mai 1880 à Aschaffenburg, en Bavière et mort le 15 juin 1938 à Frauenkirch, près de Davos en Suisse. Ernst Kirchner étudie l'architecture à l'école supérieure technique de Dresde où il rencontre, dans un premier temps, Fritz Bleyl, puis Erich Heckel et Karl Schmidt-Rottluff. À eux quatre, ils fondent le groupe Die Brücke (Le Pont). Ils ne se réclament d'aucune influence, même si Kirchner découvre le concept de « dessin rapide » chez d'autres peintres contemporains.

Il s'intéresse à la gravure sur bois et son style évolue vers la simplification des traits, rendant visible le travail du bois sur la gravure finale. La réouverture du musée ethnographique de Dresde occasionne une nouvelle source d'inspiration, basée sur l'art primitif. En 1911, Ernst Kirchner s'installe à Berlin mais il ne s'y plait guère dans un premier temps. Il y peint de nombreuses scènes de rue et de la vie nocturne. Il y rencontre Erna Schilling, une danseuse de cabaret, qui devient son modèle puis sa compagne, jusqu'à la mort du peintre. Il se délasse de la vie berlinoise en faisant de fréquents séjours à l'île de Fehmarn.

En 1915, il s'engage dans l'armée mais il est réformé deux mois plus tard en raison de problèmes de santé (maladie pulmonaire, état dépressif, agravés par la consommation d'alcool et de stupéfiants). Il fait alors plusieurs séjours en sanatorium dont il décore certains murs (Königstein im Taunus en Thuringe). Il s'installe en 1917 à Davos où il peint de nombreux paysages.

Kirchner écrit également un certain nombre d'articles sous le pseudonyme de Louis de Marsalle. En 1937, les nazis déclarent son art « dégénéré » et beaucoup de ses toiles sont détruites.

Ernst Kirchner se suicide en 1938.




Éloge :


« Rouault occupe une place singulière parmi les artistes du XX ième siècle. Contemporain du Cubisme, de l'Expressionnisme et du Fauvisme il n'a jamais revendiqué l'appartenance à l'un de ces mouvements. Souvent catalogué "peintre religieux" il est avant tout indépendant. Ce n'est pas dans un système abstrait qu'il trouve son inspiration, mais dans la réalité la plus immédiate comme dans la spiritualité la plus élevée. Il est de ceux qui n'ont pas besoin de sujets religieux pour que leurs œuvres soient empreintes d'un caractère sacré. Les dernières années de sa carrière se caractérisent par une explosion des couleurs et une véritable ivresse de la matière, cette ultime période est la plus éclatante de son œuvre et son couronnement. Tel un alchimiste, Rouault a poursuivi dans le secret de son atelier ses expériences et ses recherches reprenant sans cesse ses toiles pour les transformer et les mener à maturation. La poursuite permanente d’un savoir faire pictural et l’expression, quelquefois douloureuse, d’une sensibilité écartelée entre rêve et réalité sont les deux poumons qui donnèrent vie et respiration à son art. La peinture fut pour lui une confession ardente. »




Merci à vous d'être venu(e) lire
la biographie d'Ernst Ludwig Kirchner
sur les Éternels Éclairs.