Mise en lumière avec rage
D’une violence démentielle
Entre les lignes de l’orage
Une sombre vérité se révèle :

Noir est le cœur des nuages
Pleurant des larmes du ciel
Lorsqu’ils vivent naufrage
Dans les courants éternels !

Stéphen Moysan



Éternels Éclairs
Poésie Peinture

Joachim du Bellay de A à Z




Cliquez sur la première lettre du titre du poème que vous recherchez



alphabet papillon lettre a alphabet papillon lettre b alphabet papillon lettre c
alphabet papillon lettre d alphabet papillon lettre e alphabet papillon lettre f alphabet papillon lettre g alphabet papillon lettre h
alphabet papillon lettre i alphabet papillon lettre j alphabet papillon lettre k alphabet papillon lettre l alphabet papillon lettre m
alphabet papillon lettre n alphabet papillon lettre o alphabet papillon lettre p alphabet papillon lettre q alphabet papillon lettre r
alphabet papillon lettre s alphabet papillon lettre t alphabet papillon lettre u alphabet papillon lettre v alphabet papillon lettre w
alphabet papillon lettre x alphabet papillon lettre y alphabet papillon lettre z

*Lettrines photographiées sur des ailes de papillons par Kjell Sandved.




  • ...

  • ...

  • ...

  • ...

  • ...

  • ...




Éloge à Joachim du Bellay



« Poète délicat et quelquefois puissant, du Bellay est presque toujours facile, et il a su éviter le pédantisme où sont tombés quelques-uns de ses amis de la Pléiade, Baïf en particulier. Nous ne pouvons d’ailleurs mieux faire que de nous rallier au jugement si sûr et si fin qu’a porté sur lui Sainte-Beuve. « Des images, dit-il, de l’énergie, de la dignité, du sentiment, telles sont les qualités jusque-là inconnues qu’on distingue en lui quelquefois et dont les vestiges révèlent un poète… sa facilité le sauve de l’enflure pédantesque… Du Bellay a composé des poésies lyriques où se rencontrent beaucoup de strophes d’un ton élevé et soutenu… Mais c’est surtout par la grâce et la douceur qu’il paraît exceller, ainsi que l’avaient bien senti ses contemporains en le surnommant l’Ovide français… Novateur en poésie, il le fut avec autant de talent et plus de mesure qu’aucun de ses contemporains ».

* Louis Farges


Autres pages du même auteur : La Biographie - Le Florilège de poèmes