Mise en lumière avec rage
D’une violence démentielle
Entre les lignes de l’orage
Une sombre vérité se révèle :

Noir est le cœur des nuages
Pleurant des larmes du ciel
Lorsqu’ils vivent naufrage
Dans les courants éternels !

Stéphen Moysan



Éternels Éclairs
Poésie Peinture

L'intégral des Fleurs du mal de Charles Baudelaire (1821-1867)



Charles Baudelaire


« Mon cher ami, j’ai d’abord dévoré votre volume d’un bout à l’autre, comme une cuisinière fait d’un feuilleton, et maintenant, depuis huit jours, je le relis, vers à vers, mot à mot et, franchement, cela me plaît et m’enchante. Vous avez trouvé le moyen de rajeunir le romantisme. Vous ne ressemblez à personne (ce qui est la première de toutes les qualités). L’originalité du style découle de la conception. La phrase est toute bourrée par l’idée, à en craquer. J’aime votre âpreté, avec ses délicatesses de langage, qui la font valoir comme des damasquinures sur une lame fine. Quant aux critiques, je ne vous en fais aucune, parce que je ne suis pas sûr de les penser moi-même, dans un quart d’heure. J’ai, en un mot, peur de dire des inepties, dont j’aurais un remords immédiat. Quand je vous reverrai cet hiver, à Paris, je vous poserai seulement, sous forme dubitative et modeste, quelques questions. En résumé, ce qui me plaît avant tout dans votre livre, c’est que l’Art y prédomine. Et puis vous chantez la chair sans l’aimer, d’une façon triste et détachée qui m’est sympathique. Vous êtes résistant comme le marbre et pénétrant comme un brouillard d’Angleterre. Encore une fois, mille remerciements du cadeau. »

* Gustave Flaubert



Vase de fleurs, tableau de Jan Van Huysum


Les Fleurs du Mal

Édition 1861

> Recueil, lecture classique


Bouquet de fleurs, tableau d'Auguste Renoir


Les Épaves

Édition 1868

> Recueil, lecture classique


Vase de pivoines, tableau d'Édouard Manet


Nouvelles Fleurs du Mal

Poèmes publiés dans le Parnasse contemporain en 1966

> Recueil, lecture classique


Vase de fleurs, tableau de Claude Monet


Poèmes ajoutés aux Fleurs du Mal

Poèmes ajoutés en 1968

> Recueil, lecture classique






Découvrez aussi sur ce site



Les Poètes








Stéphen Moysan





L’instant en sa présence
A des allures d’éternité

Passionnément intense
On se doit de l’honorer
Elle est la quintessence
Sacrée des sens éclairés
Intime du grand silence
Elle sait le faire parler





Jeu de poèmes (SMJ)