Un schako surgit, comme un soleil noir ... - Au centre,
Boquillon, rouge et bleu, très naïf, sur son ventre
Se dresse, et, - présentant ses derrières - : "De quoi ? ..."
..." />



Mise en lumière avec rage
D’une violence démentielle
Entre les lignes de l’orage
Une sombre vérité se révèle :

Noir est le cœur des nuages
Pleurant des larmes du ciel
Lorsqu’ils vivent naufrage
Dans les courants éternels !

Stéphen Moysan



Éternels Éclairs
Poésie Peinture

L'éclatante victoire de Sarrebrück


Au milieu, l'Empereur, dans une apothéose
Bleue et jaune, s'en va, raide, sur son dada
Flamboyant ; très heureux, - car il voit tout en rose,
Féroce comme Zeus et doux comme un papa ;

En bas, les bons Pioupious, qui faisaient la sieste
Près des tambours dorés et des rouges canons,
Se lèvent gentiment. Pitou remet sa veste,
Et, tourné vers le Chef, s'étourdit de grands noms !

À droite, Dumanet, appuyé sur la crosse
De son chassepot, sent frémir sa nuque en brosse,
Et : "Vive l'Empereur !!!" Son voisin reste coi ...

Un schako surgit, comme un soleil noir ... - Au centre,
Boquillon, rouge et bleu, très naïf, sur son ventre
Se dresse, et, - présentant ses derrières - : "De quoi ? ..."


Arthur Rimbaud
Poésies



Autres pages concernant ce poète : Les Oeuvres de A à Z - Le Florilège de poèmes - La Biographie






Merci à vous d'être venu(e) lire le poème
« L'éclatante victoire de Sarrebrück » de Arthur Rimbaud
sur les Éternels Éclairs.



« Éternels Éclairs : Sources de poésies »

Partenaires référencement - Contact